Masque
Accueil
Accueil

Députée de Maine-et-Loire
Membre de la Commission des Finances


#LaFranceUneChance #AngersTrélazéUneChance

Publié le jeudi 24 mai 2018

Aux côtés des acteurs de la politique de la ville, j’ai assisté à l’Elysée à l’intervention du Chef de l’Etat présentant son ambition en faveur des quartiers prioritaires.

Je tiens à saluer le changement de méthode, le cap et les actions concrètes qui ont été présentés. Nous n’avons qu’un objectif : agir collectivement grâce à une politique d’émancipation réaffirmant la dignité de chacun.

 

« L’objectif de notre politique est de faire que, partout, dans tous les lieux de la République, chacune et chacun retrouve sa dignité. »

 Le Président s’est engagé sur de nouvelles actions, articulées autour de trois priorités :

  • Garantir les mêmes droits à tous ;
  • Favoriser l’émancipation par l’éducation, la formation et l’emploi ;
  • Faire République.

Garantir les mêmes droits réels à tousLa politique de la ville de doit pas être une politique de différenciation mais une politique des mêmes droits. “

Sécurité et justice : 1.300 agents supplémentaires déployés d’ici 2020 ; meilleure coopération avec la police municipale ; échanges entre les préfets et les maires sur le fichier FSPRT pour mieux lutter contre le terrorisme ; plan de mobilisation contre le trafic de drogue.

Logement et aménagement : refonte de l’ANRU lancement de l’opération « Cœur de quartier » en juillet ; nouvelle politique d’aménagement pour ne pas installer les plus fragiles dans les quartiers déjà en difficultés.

Equité territoriale : mesure de l’effectivité des droits et de l’équité territoriale.

Equipement : afin d’accompagner les réhabilitations d’équipements publics, adosser des fonds publics et privés à l’association nationale de cohésion des territoires

Favoriser l’émancipation,pour que chacun puisse choisir sa vie

Education : favoriser la construction de crèches avec 1.000€/place financés par l’Etat dans les QPV ; 2 adultes/classe en maternelle avec accompagnement des communes par l’Etat pour recruter les ATSEM ; 30.000 stages proposés (15.000 entreprises et 15.000 Etat) pour les collégiens de 3ème ; visibilité financière donnée aux associations sportives et culturelles sur le quinquennat ; quotas de boursiers dans Parcoursup ; tutorat généralisé dans les grandes écoles qui rémunèrent leurs élèves.

Emploi / formation : ouverture de « prépas apprentissage » dans tous les Centres de Formation des Apprentis (CFA) et lycées professionnels volontaires des quartiers à la rentrée 2018 ; développement des CFA ; généralisation des emplois francs et de l’expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée » ; mobilisation des acteurs et entreprises privés.

Faire République

Lutte contre le racisme et l’antisémitisme : notamment à travers la formation des professeurs, qui sont parfois démunis face à des discours racistes ou antisémites de leurs élèves.

Lutte contre les discriminations. Généralisation des tests : dans les administrations publiques, 40 entreprises testées l’an prochain ; mobilisation générale de tous les partenaires sociaux à l’automne.  « C’est un élément essentiel pour crédibiliser tout le reste ».

Egalité femmes/hommes : référents égalité dans les écoles ; refonte de l’éducation à la sexualité. « Il n’y a pas de fatalité sur ce sujet ».

Lutte contre la radicalisation : « un chemin de crête : être intraitable sur toute forme de radicalisation, sans stigmatiser une religion ». Coordinateur de la stratégie nommé dans les prochains jours ; « il faut construire des héros républicains qui viennent des quartiers, auxquels ces jeunes puissent s’associer et donner à notre jeunesse d’autres modèles ».

 

Rien ne pourra aboutir si nous ne continuons pas à amplifier le déploiement des services publics dans les quartiers, comme nous avons commencé à le faire avec la Police de Sécurité du Quotidien, l’augmentation du nombre d’enseignants en REP et REP En +, des maisons de santé pour lutter contre les déserts médicaux…

C’est pourquoi je serai le relais de cette mobilisation générale auprès de l’ensemble des acteurs de notre département. Il faut envisager cet effort partagé par tous et pas uniquement par les communes ayant des quartiers prioritaires en leur sein. En effet, le Président de la République l’a rappelé : quand 15% des habitants sortent chaque année des quartiers « par le haut », il faut cesser d’y réinstaller des populations en difficulté. Arrêtons de toujours installer les plus fragiles dans nos quartiers ! Comme l’évoquait déjà la loi Egalité et Citoyenneté, il nous faut davantage de mixité et un fort rééquilibrage des territoires. Je serai donc aux côtés des acteurs de notre territoire pour favoriser toutes les initiatives allant dans ce sens. Il faut prendre des engagements concrets et vérifier les avancées régulièrement.

Partager :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter