Masque
Accueil
Accueil

Députée de Maine-et-Loire
Membre de la Commission des Finances


Mon travail sur la réforme des retraites

Publié le mercredi 26 février 2020

Un projet de loi comportant de nombreux points positifs

Le système de retraite actuel contient de nombreuses inégalités en raison, notamment, de l’existence de 42 « régimes spéciaux ». C’est principalement ce manque d’uniformité des droits que vise à corriger le système de retraite universel proposé par le Gouvernement. Ainsi, il s’adaptera davantage aux mobilités et changements de carrières que connaîtront les générations actuelles et futures, ce qui est une bonne chose.

Le texte vise aussi à préserver la solidarité intergénérationnelle de notre système de retraite par répartition à laquelle je suis, comme beaucoup, très attachée.

Enfin, les nombreux articles comportent des mesures de justice sociale nouvelles, telle que, par exemple, l’instauration d’un « minimum de pension » au sein du régime général qui permettra à chaque personne (salariés, indépendants, agriculteurs…) ayant fait toute sa carrière au SMIC de percevoir au minimum 1000 euros nets de retraite dès 2022, puis 85 % du SMIC dès 2025. Un autre exemple, en faveur des droits des femmes ; l’instauration d’une majoration de 5 % pour chaque naissance, et ce dès le premier enfant.

Retrouver mon communiqué de presse : https://www.stelladupont.fr/communique-de-presse-bilan-des-annonces-du-premier-ministre-sur-la-reforme-des-retraites/

 

Mes engagements et points de vigilance

Dès les premières annonces du Gouvernement sur le projet de loi portant réforme des retraites, je me suis exprimée contre la mise en place de “l’âge pivot” impactant les nouveaux retraités dès 2022, et portant l’âge de départ en retraite à 64 ans dès 2027. Le Gouvernement a finalement décidé de suspendre son application afin de laisser les partenaires sociaux trouver une solution. 

Retrouver mon communiqué de presse : https://www.stelladupont.fr/communique-de-presse-revenir-sur-lage-pivot-a-court-terme/

Avec plusieurs députés et à l’initiative de Matthieu Orphelin, nous avons, nous aussi, proposé au Gouvernement des alternatives au financement des retraites, à travers l’augmentation progressive de la cotisation de solidarité en fonction des revenus. A l’aide de notes, courriers et échanges, nous plaidons en faveur de cette mesure qui permettrait d’instaurer davantage de justice sociale dans le financement de la réforme.   

En plus de ce sujet d’ampleur, j’ai moi-même déposé ou me suis associée à plusieurs amendements, parfois fruits d’échanges avec la CFDT, permettant d’ouvrir les débats sur des sujets tels que :

  • La réintégration par différents moyens des 4 critères de pénibilité;
  • Le relèvement du montant minimum des pensions afin notamment d’interpeller sur la situation des retraités vivant actuellement sous le seuil de pauvreté ;
  • La revalorisation des retraites des exploitants agricoles;
  • L’instauration d’une majoration de la pension de réversion lorsque le ou la conjointe survivante a, à sa charge, un enfant en situation de handicap;
  • L’attribution de points de solidarité aux sapeurs-pompiers volontaires.

 

Partager :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter